« Allume une allumette, regarde-là et écoute ce qu’elle éveille en toi ». Performance de George Brecht 1960

Mon voyage artistique débute avec une passion pour la photographie argentique. Captivant la lumière et l’ombre, je me spécialise en photographie de studio publicitaire et industriel, cherchant à divulguer la beauté cachée dans les détails du quotidien.

La photographie plasticienne fait son entrée et je découvre que je peux détourner le support initial pour documenter la réalité ou capturer des moments et je me m’y plonge pour créer mes premières interventions dans l’espace public pour engager le spectateur.

S’en suive des années de recherches et d’expérimentation artistiques qui me permettent de varier mes supports de création avec ce idéal fluxus de « fusionner l’art et la vie quotidienne »

Ce sont deux rencontres fortes qui marque un tournant décisif dans ma pratique.  Celle avec une céramiste lors d’une résidence artistique et celle plus surprenante avec le feu lors d’un stage de cuisson céramique au feu de bois.

Ces deux rencontres activent en moi ce vers quoi j’ai toujours voulu allez sans jamais oser franchir le pas. Et qui pourtant, a toujours fait partie de mon paysage d’enfance et d’adultes franco-portugaise : explorer la faïence comme un support de création et de diffusion me permettant d’aller à la rencontre des gens et des histoires.

Depuis tout comme le feu qui à permis de me révéler, j’explore sans limites le potentiel de la faïence, les décors aux jus d’oxydes et les effets de leurs transformations au contact de la chaleur pour créer des faïences sensibles révélatrices d’histoires.